AREF pour CPF non pertinent, sans accord du demandeur d’emploi

  • Ce sujet est vide.
Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #1054671 Répondre
    Valérie
    Invité

    Bonjour,
    Je viens poser une question assez atypique, à rebours de la plupart des demandes ici.

    J’ai effectué, en 2020-2021, 2 formations entièrement financées par CPF. Les modalités ne m’empêchant pas de chercher et de trouver un emploi, elles n’avaient pas d’impact sur mon inscription, c’est un conseiller du 39.. qui me l’avait dit : je n’avais pas à les déclarer à l’actualisation, je n’avais même pas obligation de prévenir Pôle Emploi.

    Pourtant, le mois dernier, j’ai découvert que l’une de ses formations avait été intégrée à mon dossier, sans que j’en sois informée clairement.
    Contrairement à ceux qui peinent à faire accepter des formations pertinentes, on a carrément changé mon statut (me mettant donc “en formation” – j’invente le jargon) pour… des cours de langue étrangère, à hauteur de 2h/semaine, 60h/an. Je précise que je ne suis ni traductrice, ni interprète, et que ce n’est certainement pas une langue “attractive pour les recruteurs”. En somme, il faut avoir BEAUCOUP d’imagination pour penser que cela puisse m’aider dans ma recherche d’emploi.

    Cette histoire a des conséquences négatives : pb de désinscription, de dossier bloqué, des conseillers qui se contredisent sur quelle formation a été comptée, quelle date de fin de formation utilisée, on m’a même parlé de CSP (je ne suis pas en CSP), etc. Ces problèmes ne sont pas le sujet de ce post, ils sont plutôt la raison de ma curiosité.
    Le sujet c’est l’étendue des prérogatives des conseillers PE.

    Mes questions sont celles-ci :
    – un conseiller PE peut-il réellement modifier le statut du demandeur d’emploi sans l’en informer clairement et sans l’informer des impacts de ce changement ? (Droits, devoirs, modalités d’inscription spécifiques, etc.) Par ex: j’aurais peut-être pu être radiée si j’avais arrêté la formation.
    – pour le dire autrement : l’inscription à une formation via CPF permet-il à PE de faire n’importe quoi avec cette information ? C’est-à-dire de faire des suppositions et de bidouiller le dossier en conséquence (comme : AREF car cette personne va peut-être déménager de l’autre côté des Balkans) ?

    Je précise que je n’étais même pas au courant que PE pouvait faire son marché dans les données du CPF, je reviens donc de loin sur ces questions d’alchimiste.
    Je précise aussi que ma 2eme formation, elle, aurait pu être interprétée comme un projet de reconversion. Mais là encore, la question se pose : PE n’est-il pas obligé de confirmer le projet avec le demandeur d’emploi ?

    Enfin pour quadriller le sujet, une autre entrée : j’ai reçu l’AREF pour une formation non pertinente (très très objectivement, tellement que c’est absurde).
    Si une instance quelconque – s’intéressant aux cotisations étant en jeu par ex – me demandait de justifier pourquoi j’ai reçu l’AREF au lieu de l’ARE, j’en serai incapable.
    Si on me demandait des comptes sur les bénéfices de cette formation pour ma recherche d’emploi, je n’aurais rien à répondre. Je conçois bien qu’on viendrait sûrement jamais me poser ces questions, mais en théorie : ma responsabilité dans le lien entre cette formation et ma recherche d’emploi est aussi engagée.
    Pour reprendre les mots de Pôle Emploi, un conseiller ne fait-il donc que “ce qui est dans le cadre réglementaire” lorsqu’il me met dans cette position ?

    Je remercie par avance quiconque pourra apporter des éclairages sur ces procédures.

    Cdlt

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
Répondre à : AREF pour CPF non pertinent, sans accord du demandeur d’emploi
Vos informations :




− 1 = 8