Répondre à : Le CPF en chiffre mi-février 2015

#3688
Olivier
Invité

C’est déjà pas mal, compte tenu que les demandeurs d’emploi ne sont pas encore recensés.

Et puis, je pense personnellement que le CPF est une “patate chaude”, personne ne sait réellement comment l’intégrer à une politique d’emploi et de formation.

Pas beaucoup d’entreprise ont compris qu’il devait y avoir un lien entre la mobilisation du CPF et les besoins de formation dans l’entreprise (surtout depuis la disparition du 0.90 ….)

Le problème dans l’histoire, c’est qu’au lieu de démocratiser la formation, les complexités d’accès, la compréhension du système va laisser de coté les “non experts” …

Qu’il est loin le concept de salarié acteur de son développement professionnel !