+ de 50% des dirigeants ne connaissent par la réforme

AGEFOS PME vient de mettre en ligne en ce début de semaine les résultats de son 25e baromètre Emploi-formation « Perspectives 2016 » réalisé à partir d’une enquête annuelle menée par l’institut IPSOS auprès de dirigeants et responsables RH de TPE et de PME.

Les dirigeants ont été interrogés sur leur activité et leurs prévisions pour les 6 prochains mois, leurs objectifs de recrutement et leurs pratiques en matière de formation. Chaque année, le cahier spécial explore un thème particulier de l’actualité de la formation professionnelle. Cette édition est consacrée à la perception de la réforme par les TPE-PME. Sont ainsi traités dans le cadre du cahier spécial les sujets suivants :

  • La réforme de la contribution légale
  • Le Compte personnel de formation (CPF)
  • L’entretien professionnel

A retenir de la version du baromètre Perspectives 2016 :

La formation professionnelle

  • 86% des salariés estiment que la formation professionnelle permet un enrichissement sur le plan personnel.
  • 76 % des salariés estiment que la formation professionnelle favorise l’évolution professionnelle.
  • 41 % estiment que la formation professionnelle reste complexe à appréhender
  • 40 % considèrent que la formation professionnelle est essentiellement portée par l’employeur

La réforme

  • 15 % des dirigeants interrogés déclarent avoir une bonne ou très bonne connaissance de la réforme
  • 34 % estiment en avoir une connaissance succincte.
  • Au total, ce sont donc 49 % des dirigeants interrogés qui déclarent connaitre la réforme de la formation professionnelle
  • Une corrélation entre connaissance de la réforme et taille de l’entreprise : 41 % des TPE déclarent avoir une connaissance de la réforme contre 77 % des PME (et 99 % des 300 à 499 salariés).

Le Compte Personne de formation

Si 59 % des dirigeants ont entendu parler du Compte personnel formation (CPF), seuls 21 % estiment avoir une bonne connaissance du dispositif, avec un degré de connaissance qui croit avec la taille de l’entreprise (11 % parmi les dirigeants de TPE contre 53 % chez les patrons de PME).

CPF : un dispositif qui s’inscrit dans la durée et demande un effort continu d’information des TPE-PME et de leurs salariés

Côté salariés, 74 % déclarent avoir entendu parler du CPF, mais cette forte notoriété n’empêche pas un faible niveau de connaissance : seuls 21 % déclarent avoir un bon, voire très bon niveau de connaissance du dispositif. Dans les 12 mois à venir, 15 % des salariés envisagent d’avoir recours au CPF et 43 % ne savent pas s’ils l’utiliseront.

Plan de formation

  • 6 entreprises sur 10 envisagent de mettre en place un plan de formation en 2016, soit 15 points de plus qu’en 2015
  • Une intention fortement corrélée à la taille de l’entreprise : 53 % des TPE (contre 33 % en 2015) en ont l’intention contre 98 % pour les 300 à 499 salariés (chiffre stable par rapport à 2015).
  • L’industrie plus particulièrement concernée : Les dirigeants d’entreprises sont 78 % à l’envisager en 2016 contre 39 % dans le secteur de la construction
  • Pour plus de 6 entreprises sur 10, l’OPCA est jugé utile quant à l’accompagnement dans la mise en place d’un plan de formation (61 %).

L’entretien professionnel

La loi du 5 mars a également institutionnalisé les entretiens professionnels à réaliser tous les deux ans, dispositif complété par un état des lieux récapitulatif tous les six ans. Cette nouvelle obligation obtient l’aval des salariés, qui y sont favorables à 86 %. Du côté employeur, 75 % des dirigeants d’entreprises de 50 salariés et plus pensent que l’objectif de former au moins une fois leurs collaborateurs tous les six ans est atteignable et 48 % qu’il est réaliste de les faire évoluer au plan salarial ou professionnel au cours de la même période.

L’entretien professionnel s’installe dans les pratiques

Dans les faits, la notoriété du dispositif reste faible et dépend surtout de la taille de l’entreprise. Si en moyenne, 44 % des dirigeants sont informés de cette nouvelle obligation, 78 % des PME en ont connaissance, et le taux monte à 97 % dans les entreprises de 50 à 299 collaborateurs. 41 % des salariés sont quant à eux informés de cette obligation.

A lire sur l’entretien professionnel : Tout sur l’entretien professionnel

L’offre de formation

  • 76 % des répondants jugent l’offre de formation « de qualité »
  • Les PME satisfaites de l’offre de formation (87%)
  • Industrie: la qualité de l’offre particulièrement mise en avant (89 %)

A lire sur l’offre de formation : CPF, les 10 formations les plus demandées

A propos du baromètre Perspectives :

“Perspectives” est un baromètre sur l’emploi et la formation dans les TPE-PME lancé en 1992 par AGEFOS PME, Perspectives est mené conjointement avec l’institut Ipsos auprès d’entreprises de 1 et 499 salariés. Perspective offre un regard sur les pratiques, les perspectives et les intentions des TPE-PME concernant l’activité, l’emploi et la formation professionnelle.

Il permet de mesurer les impacts de la conjoncture et de l’évolution de la réglementation sur la stratégie de formation des TPE-PME et d’identifier des tendances pour répondre aux besoins des entreprises.

Le baromètre Perspectives : consulter ceux des 3 dernières années

1 réponse

  1. cozin dit :

    La réforme = abandon de toute politique formation par les entreprises.
    En France seules 10 % des entreprises avaient une véritable politique de développement des compétences (enquête Dares-cereq de 2009), la réforme pousse l’immense majorité d’entre elles à se désintéresser de tout ce qui n’est pas obligatoire.

    Deux grandes sociétés étrangères (plusieurs milliers de salariés chacune) avaient une importante politique DIF pour leurs salariés. Avec le CPF le désengagement est complet : “les salariés se débrouillent avec leur compte et on ne nous y reprendra plus” (sous entendu : à mettre en oeuvre loyalement la règlementation en France)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *