Olivier Dussopt à la tête du ministère du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion

Après le départ d’Elisabeth Borne du ministère du Travail, de l’emploi et de la formation, c’est Olivier Dussopt qui prend la tête du ministère du travail, du plein emploi et de l’insertion. Avant d’avoir sa feuille de route sur la formation professionnelle, zoom sur son parcours.

CV express d’Olivier Dussopt

Formation universitaire

  • Diplômé de l’institut d’études politiques de Grenoble
  • Titulaire d’un DESS Conseil en développement économique et ingénierie territoriale

Cursus professionnel

  • De novembre 2002 à septembre 2006, collaborateur parlementaire de Michel Teston, sénateur et président du conseil général de l’Ardèche
  • Depuis 2014, président de l’association des petites villes de France
  • Ministre délégué auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance chargé des comptes publics de juillet 2020 à mai 2022

Mandats électoraux

  • Depuis 2007, député de la 2e circonscription de l’Ardèche
  • 2008-2017, maire d’Annonay
  • 2006-2008, conseiller régional de Rhône-Alpes

Quelle place pour la formation professionnelle sur sa feuille de route ?

Elisabeth Borne s’était inscrit dans la continuité de la ministre Muriel Pénicaud, avec la poursuite de la mise en œuvre de la Réforme de la Loi sur l’avenir professionnel. Réforme de l’assurance chômage, mise en place du dispositif “1 jeune, 1 formation” ou encore du déploiement de MonCompteFormation et depuis mars dernier, le Contrat d’engagement Jeune sont à mettre à son actif. Olivier Dussopt devrait poursuivre cette même politique, avec en priorité probable, la réforme des retraites – mise de côté avec la crise sanitaire – mais qui est sur toutes les lèvres désormais.

Concernant le CPF et MonCompteFormation, le dispositif comme l’outil sont bien installés dans le paysage. Reste à savoir si la voilure reste la même pour 2023 où si des coupes budgétaires ou des changements de modalités vont être décidés. En tous les cas, Olivier Dussopt connait déjà en partie le dossier ayant travaillé de concert avec Elisabeth Borne sur la lutte contre la fraude au CPF.

Comme le soulignait un communiqué ministériel de février 2022, rappelons que “en 2021, le CPF a permis à plus de 2 millions d’actifs de monter en compétences, d’évoluer dans leurs carrières, de gagner en mobilité professionnelle ou de changer de métier.

Dernière action en date de la ministre sortante avec Olivier Dussopt alors chargé des Comptes publics : la lutte contre le démarchage abusif et la fraude au CPF. Dans un communiqué commun annonçant le premier comité de pilotage sur ce sujet, ils déclaraient :

Le développement formidable du CPF est un succès majeur de notre politique de formation. Il donne à des millions de Français les moyens de leur évolution professionnelle. Il n’est pas acceptable que le CPF fasse l’objet de démarchages abusifs irritants pour nos compatriotes. Il est intolérable qu’il donne lieu à des escroqueries ou des détournements d’argent public. L’action de l’État contre ces phénomènes se poursuit par une intensification des contrôles et des sanctions. »

A noter : pas de Secrétaire d’Etat ou de ministre délégué pour ce ministère.

Cérémonie de passation des pouvoirs entre Elisabeth Borne et Olivier Dussopt

Le nouveau directeur de cabinet d’Olivier Dussopt

Annonce faite à l’instant du nouveau directeur de cabinet d’Olivier Dussopt : Benjamin Maurice, un véritable expert de la formation qui occupait le poste d’Inspecteur général à l’IGAS.

L’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) réalise des missions de contrôle, d’audit, d’expertise et d’évaluation, conseille les pouvoirs publics et apporte son concours à la conception et à la conduite de réformes.

Voici quelques rapports de l’IGAS :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *