Quel avenir pour la formation professionnelle en France ?

1 réponse

  1. Didier Cozin dit :

    ” 900 h le nombre d’heures capitalisables par les publics non qualifiés” Ridicule. Les salariés qui réalisent des travaux d’exécution ne parviennent même pas à partir 20 h par an.
    Pourquoi pas 9 000 heures pendant qu’on y est ? mais il faudra nous expliquer en quoi refaire l’école permettra de faire progresser des adultes (qui n’ont en général pas la moindre envie d’y retourner).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *