50 ans d’engagement pour la formation professionnelle… Et demain ?

Mardi 30 novembre et mercredi 1er décembre 2021 (en ligne)
 
A l’occasion de l’anniversaire des 50 ans de la loi Delors, fondatrice du système de formation professionnelle continue en France, Centre Inffo vous invite à deux journées de débats dédiées à tous les acteurs de la formation professionnelle.
 
50 ans après cette loi de 1971 et 3 ans après la mise en place de celle de 2018, ces journées donneront à tous l’opportunité d’observer les continuités et innovations entre ces deux jalons historiques majeurs et les prochains défis à relever.
 
En vous inscrivant, vous pourrez suivre les 5 tables rondes retransmises en direct et plus de 20 ateliers à distance organisés par les partenaires de Centre Inffo.

Programme


Mardi 30 novembre : Tables-rondes
9h00 : Ouverture : Elisabeth Borne, Ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion
9h40 : Table-ronde 1 : 1971-2021 La place de la négociation collective dans les 15 dernières réformes de la formation professionnelle. Et la prochaine ?
10h40 : Table-ronde 2 : Impact de la loi Avenir professionnel : des 49 propositions des partenaires sociaux à un prochain ANI en 2021 ?
12h00 : Table-ronde 3 : 1971-2021- De la « nouvelle société » à une « société de compétences » ?
14h30 : Table-ronde 4 : 50 ans de réformes… Quelles (r)évolutions pédagogiques ? Quels engagements et responsabilités de l’écosystème des compétences ?
16h15 : Table-ronde 5 : De la loi Delors à la PFUE 2022, quelle impulsion de l’Europe pour la formation ?
17h15 : Clôture
 
Mardi 30 novembre et Mercredi 1er décembre : Ateliers
Retrouvez prochainement, sur la plateforme , la programmation des ateliers organisés par les partenaires de Centre Inffo, qui se tiendront 100% en ligne le mardi 30 novembre et le mercredi 1er novembre.
 

Parmi les intervenants :

Intervenants - 50 ans d’engagement pour la formation professionnelle… Et demain ?
Intervenants – 50 ans d’engagement pour la formation professionnelle… Et demain ?

Programme détaillé de la journée du 30 novembre :

9h00

Ouverture

Elisabeth BORNE Ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion
Animation des tables rondes : Frédéric FERRER journaliste consultant

9h40

Table-ronde 1 : 1971-2021 La place de la négociation collective dans les 15 dernières réformes de la formation professionnelle. Et la prochaine ?

Depuis la loi de 1971, les 15 réformes de la formation professionnelle ont été précédées par la négociation d’un accord national interprofessionnel (ANI). D’où vient la légitimité des partenaires sociaux à participer à la production d’une « loi négociée » ? Quelles transformations et quelles constantes identifie-t-on au cours de ces 50 années de dialogue social sur le thème de la formation ? De la promotion sociale à la sécurisation des parcours professionnels, comment ont évolué les objets et les cultures des négociations ? Le thème de la formation professionnelle est réputé consensuel, pourtant l’accord national interprofessionnel de la dernière réforme de 2018 n’a été repris que partiellement par le législateur et les difficultés financières actuelles sur les prises en charge de l’apprentissage, du Compte personnel de formation (CPF) ou de la formation des entreprises de taille intermédiaire, révèlent des tensions sur les solutions à mettre en œuvre. Quelle place peut avoir la méthode de la « loi négociée » dans un dispositif régulé par l’État ? De nouveaux objets de négociation sont-ils possibles ?

Intervenants :

  • Propos introductifs par Jean-Marie LUTTRINGER , JML Conseil
  • Jean-Philippe CÉPÈDE , Directeur juridique Direction Droit de la formation, Centre Inffo
  • Maryse DUMAS , Membre du bureau de l’Institut CGT d’histoire sociale
  • Florence POIVEY , Ex-présidente de la commission Éducation formation et insertion du MEDEF
  • Gilles GATEAU , Directeur général de l’APEC
  • Jean-Claude MAILLY , Président de JCBC Conseil

10h40

Table-ronde 2 : Impact de la loi Avenir professionnel : des 49 propositions des partenaires sociaux à un prochain ANI en 2021 ?

Focus sur l’actualité ! La concertation sur la gouvernance et le financement du système est à l’ordre du jour de cet automne 2021. Pour la préparer, sept organisations syndicales et d’employeurs ont évalué l’impact de la loi “Avenir professionnel” de 2018. Ce travail, mené par la CFDT, la CFE-CGC, FO et la CFTC pour les salariés, par le Medef, la CPME et l’U2P pour les employeurs, a donné lieu à la remise de 49 propositions à la ministre du Travail. Ces propositions sont regroupées en 7 thèmes : « Encourager durablement le recours à l’alternance ; Professionnaliser l’utilisation du CPF et valoriser les nouvelles modalités de parcours ; Faire du développement des compétences des salariés un enjeu stratégique des entreprises ; Simplifier le système de certification au bénéfice des utilisateurs ; Créer les conditions d’un pilotage éclairé de la formation professionnelle ; Financer le système ; Poursuivre le chantier des transitions professionnelles (notamment intersectorielles) ». Ces thèmes préfigurent-ils une nouvelle réforme de la formation professionnelle ? Dans quel délai ? Selon quelles modalités ? Les intervenants, partenaires sociaux chefs de file des négociations, décrypteront les enjeux et les stratégies portées par ces propositions.

Intervenants :

  • Michel BEAUGAS , Secrétaire confédéral FO secteur de l’Emploi et des retraites
  • Éric CHEVÉE , Vice-président CPME chargé des affaires sociales et de la formation
  • Maxime DUMONT , Secrétaire confédéral CFTC, chef de file des négociations formation et apprentissage
  • Jean-François FOUCARD , Secrétaire national Emploi, formation, digitalisation et égalité professionnelle CFE-CGC
  • Laurent MUNEROT , Vice-Président de l’U2P chargé de la formation professionnelle et de l’apprentissage
  • Yvan RICORDEAU , Secrétaire national CFDT, chef de file des négociations formation professionnelle et apprentissage
  • Autres partenaires sociaux en cours de confirmation

12h00

Table-ronde 3 : 1971-2021- De la « nouvelle société » à une « société de compétences » ?

Que reste-t-il de l’esprit de la « nouvelle société » promue par le Premier ministre Jacques Chaban-Delmas ? Face aux transformations économiques et sociales, l’inadaptation du système de la formation professionnelle est régulièrement évoquée au fil des décennies pour expliquer la nécessité d’une réforme en profondeur. Au point que la dernière se donne pour objectif d’édifier « une société de compétences ». La formation serait-elle réduite à son caractère instrumental, à savoir l’acquisition de compétences requises pour l’exercice du travail ? Cette représentation, épurée de toute référence à la formation sociale et civique, est-elle devenue la norme de notre modèle pédagogique des compétences ? La mise en correspondance des diplômes et des emplois que sont les référentiels sera-t-elle suffisante pour faire face aux enjeux sociétaux de demain ? Quelle politique publique et quelle stratégie des acteurs pour relever les nouveaux défis de la formation continue ?

Intervenants :

  • François BONNEAU , Président de la commission Education, orientation, formation, emploi de Régions de France
  • Gérard CHERPION , Député de la 2e circonscription des Vosges
  • Fouzi FETHI , Responsable du Pôle Droit et Politiques de formation, Centre Inffo
  • Stéphane LARDY , Directeur général, France compétences
  • Franck MOREL , Avocat associé Cabinet Flichy Grangé

14h30

Table-ronde 4 : 50 ans de réformes… Quelles (r)évolutions pédagogiques ? Quels engagements et responsabilités de l’écosystème des compétences ?

Depuis la loi Delors, les questions de l’adulte apprenant, des pratiques pédagogiques et de la place de l’entreprise comme lieu ressource pour les apprentissages, ont fait l’objet d’innombrables recherches, innovations et rétro innovations.

Digital, social, speed learning, Afest, apprenance, autoformation, facilitation… Comment distinguer les authentiques avancées des emballées éphémères ? Sait-on aujourd’hui ce qui permet d’apprendre et ce qui sert réellement le développement des compétences ? Quels acteurs sont essentiels et sur quels engagements doivent-ils fonder leurs interventions ?

Qu’apportent les sciences cognitives à la compréhension des processus d’apprentissage ? Face à une société et un marché du travail constamment évolutifs, comment développer notre capacité à s’adapter et à apprendre ? Quels secrets de fabrication ? Quels leviers de mise en action et d’évolution ?

Comment l’appareil législatif participe-t-il à la construction d’un écosystème d’apprentissage connecté aux besoins individuels et collectifs ? Cette table ronde a pour ambition d’éclairer les modèles pédagogiques et les pratiques pour relever les défis de la société des connaissances et de l’accroissement massif des compétences portés par les politiques publiques.

Intervenants :

  • Propos introductifs par Philippe CARRÉ , Professeur émérite à l’université Paris Nanterre
  • Pascale D’ARTOIS , Directrice générale de l’AFPA
  • Nathalie LEPRAT , Cafés Joyeux, Présidente du réseau 2APH, réseau des CFA adaptés
  • Nora YENNEK , Chercheur, Responsable IfisLab
  • Un représentant de Conseil et Recherche
  • Un représentant de la FFP

16h15

Table-ronde 5 : De la loi Delors à la PFUE 2022, quelle impulsion de l’Europe pour la formation ?

Le traité instituant en 1957 la Communauté européenne prévoit la mise en œuvre d’une politique de formation professionnelle qui appuie et complète les actions des États membres. Contrairement au domaine de l’éducation, l’ambition et la marge de manœuvre de l’Union Européenne (UE) sont plus grandes, ce qui lui permet d’élaborer sa propre politique de formation professionnelle.

A l’heure où la France s’apprête à exercer la présidence de l’Union européenne (PFUE), quelle est la place de l’UE dans le développement des politiques nationales ? Quelles sont les stratégies « formation » portées par l’UE ? De la place des partenaires sociaux aux questions de gouvernance, en passant par le benchmarking, qu’a apporté et qu’attendre de l’Europe pour soutenir notre « société des compétences » ?

Intervenants :

  • Jean ARTHUIS , Président d’Euro App Mobility
  • Mara BRUGIA , Directrice générale adjointe du CEDEFOP
  • Klervi KERNEÏS , Assistante de recherche, Institut Delors
  • Bruno LUCAS , Délégué général à l’Emploi et à la formation professionnelle
  • Régis ROUSSEL , Responsable du Département Régions-Europe-International, Centre Inffo

17h15

Clôture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *