Chefs d’entreprises, comment financer la formation de vos salariés ?

La GGPME organise une matinale gratuite pour aider les chefs d’entreprises à former leurs salariés

Chefs d'entreprises; coment financer la formation de vos salariés

A la CGPME Paris – 19 Rue de l’Amiral d’Estaing – 75116 PARIS

Le jeudi 20 Octobre 2016 de 8h30 à 10h

En payant une taxe annuelle, chaque chefs d’entreprises participe au financement des actions de formation continue des salariés et des demandeurs d’emploi. Cela concerne tous les employeurs, quels que soient le nombre de leurs salariés, la nature de leur activité ou leur statut juridique (entreprise individuelle ou société).

 Au-delà de cette obligation, l’entreprise a vocation à financer en premier lieu les formations obligatoires au regard de son activité, les formations qui sont essentielles à ses salariés pour occuper leurs postes et celles qu’elle initie selon ses différents projets, notamment afin de développer les compétences de ses salariés.

Afin de transformer ces obligations en réelles opportunités , il est important pour toutes les entreprises d’intégrer les mécanismes de financements des différentes actions de formation et ainsi rendre réalisables les projets collectifs et individuels.

Inscription : Cliquer ici

Chefs d’entreprises pour tout renseignement, veuillez contacter :

Manuela TOURTELIER, Chargée Relations Adhérents

Tél : 01 56 89 09 30 – mail : m.tourtelier@cgpme75.fr

Confédération générale du patronat des petites et moyennes entreprises

cgpme

En France, les organisations patronales sont des syndicats d’employeurs qui défendent les intérêts de leurs membres au sein de la société française. Elles font partie des partenaires sociaux. Les plus importantes en France, et celles qui interviennent le plus dans le débat public, sont le MEDEF, l’UPA, l’ UNAPL, la FEDAE, la CGPME, la FNSEA, la FNEML ainsi que l’UDES.

Elles interviennent dans les domaines du droit du travail, expriment leur avis sur des choix de société et de politique économique, et participent aux négociations salariales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *