Le MEDEF dégaine le premier

7 réponses

  1. Bruno Callens dit :

    A mon avis, c’est beaucoup trop tôt ! Il faudrait attendre que le conflit actuel se règle.

  2. Bruno Callens dit :

    Bonjour,

    Manifestement, la FPF ne cherche pas à faire supprimer les “listes” de formations diplômantes et certifiantes mais à les élargir ce qui signifie en clair que le message est : “il faut aller plus vite” ! (comme je l’avais prévu).

    Il faut en revenir au DIF sur ce point et supprimer ces listes qui limitent le choix des salariés et appauvrissent l’offre de formation.

  3. Bruno Callens dit :

    Bonjour,

    Je pense qu’il faudrait également s’opposer au compte personnel d’activité dans la mesure où ce dernier agrégerait différents comptes dont le compte personnel de formation.

    Si cela était, le changement de dénomination aurait pour effet de rendre quasi invisible l’existence du droit à la formation, ce qui ne peut être que préjudiciable.

  4. Lustemberger dit :

    Le CPF et sa mise en place sont catastrophiques pour le secteur de la formation professionnelle. Un fiasco total. Les organismes de formation réduisent leurs offres de formation et les formateurs-consultants ne travaillent plus. Stagnation de la formation professionnelle. depuis le 01 janvier 2015. A quand le déblocage intelligent ?
    Qui a rédigé ces textes inexplicables ? Les chefs d’entreprises ignorent à ce jour ce dispositif. Je ne parlerai pas des salariés ……Restons encore dans ce flou artistiquement mal pensé et notre métier de formateurs consultants tombe dans les difficultés ….En attendant, le secteur est compliqué, bloqué et les marchés ne décollent plus. BRAVO !!!!!! Personne n’en parle… et cela n’intéresse PERSONNE. CHUUUUUUUT !!!!!!!!

    • Sam dit :

      Et surtout que fait le SYCFI ??? le syndicat des formateurs indépendant soutient-il au moins les Hiboux ? Contactez-les comme je viens de le faire pour leur demander 06 77 89 39 29 !

  5. Desaunay dit :

    Je vendais une formation de 4 jours pour les approvisionneurs, qui a été souvent financée en DIF. Un bon produit qui a appelé d’excellents commentaires. Des personnes ont trouvé du travail, toutes m’ont chaleureusement remerciées, ainsi que leurs employeurs.
    Aujourd’hui, cette formation n’est plus vendable. Il faudrait la rendre immensément plus longue, donc trop chère, la faire passer aux systèmes d’enregistrement donc attendre combien? 1 an? 2 ans? et dépenser une énergie folle, sans aucune chance de réussir. (regarder la liste des organismes qui arrivent à passer des certifications pour comprendre)
    Résultat: je ne ferai plus cette formation, et perte de CA, les personnes continueront à galérer, leurs entreprises à souffrir (de mauvais approvisionnements coûtent énormément), et les technocrates continueront à se féliciter de leur monstrueuse usine à gaz.

    PS: tout en reconnaissant que les formations, y compris les miennes, doivent avoir une vérification de contenu et de déroulement, mais c’est une autre affaire. On aurait pu s’y prendre autrement.

  6. Lacheram dit :

    Les pseudos difficultés de mise en place du CPF n’ont rien à voir avec les difficultés actuelles des OF.
    Si une formation correspond à un besoin pour les entreprises et les salariés, elle n’a aucune raison d’être délaissée.
    Sauf si le vrai problème n’est pas la mise en oeuvre du CPF (qui est il est vrai d’une complexité ubuesque) mais bien la suppression de l’obligation légale du 0,9% et la propagande autour de la baisse du coût du travail qu’elle serait sensé générer.
    La formation professionnelle n’est pas un coût. Il ne suffit pas non plus, de décréter que c’est un investissement pour que les entreprises l’intègrent. C’est là le vrai challenge. Et c’est là la vrai raison du désinvestissement formation. Souvenons-nous des délais de mise en place du DIF.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *