Bientôt un passeport d’orientation, de formation et de compétences

La mise en œuvre d’un passeport d’orientation, de formation et de compétences devrait voir le jour début 2022.

La Caisse des Dépôts poursuit son intervention dans le domaine des compétences avec la mise en œuvre d’un passeport d’orientation, de formation et de compétences. Ce dernier est destiné à valoriser l’ensemble des expertises acquises par un actif au cours de ses études et de son parcours professionnel.

Comment ce Passeport Formation sera alimenté ?

Ce passeport d’orientation, de formation et de compétences repose sur la collecte de toutes les données individuelles relatives aux diplômes obtenus par les titulaires auprès de tous les opérateurs qui délivrent ces diplômes. Sa finalité est de proposer un CV à valeur probante pour chaque individu.

Il est personnel et confidentiel et son partage et/ou utilisation est à la main exclusive de son titulaire.

Ce service sera accessible à tous les français dès 15 ans. Il regroupera des informations personnelles authentiques préchargées par la Caisse des Dépôts.  À terme, les données du passeport pourraient être partagées sur d’autres plateformes comme LinkedIn ou d’autres passeports comme Europass.

Bon à savoir : il sera disponible uniquement pour les titulaires d’un compte personnel sur la plateforme Mon Compte Formation.

Un futur Passeport Prévention

Un passeport prévention devrait venir rapidement complété ce premier volet du Passeport. Il s’agira d’un outil de référence pour l’actif comme pour l’employeur en matière de santé et de sécurité au travail.

Ainsi, toutes les formations suivies par le travailleur ou demandeur d’emploi sur la santé et la sécurité au travail figureront dans ce passeport à valeur certifiante. Il peut s’agir de formation réalisées en entreprise ou au sein d’organismes de formation. Cet espace permettra de regrouper, en un point unique, toutes les attestations, certificats, et diplômes obtenus.

Le passeport de prévention sera intégré au passeport d’orientation, de formation et de compétences si le salarié ou le demandeur d’emploi en possède un.

C’est l’employeur qui renseignera, dans le passeport de prévention, les certificats, attestations et diplômes obtenus dans le cadre des formations relatives à la santé et à la sécurité au travail. Quant aux organismes de formation, ils se doivent de renseigner le passeport selon les mêmes modalités. Chaque personne a également libre choix d’inscrire ces éléments dans le passeport de prévention une fois les formations suivies.

A noter : ne confondez pas ce Passeport Prévention avec le compte professionnel de prévention (C2P). Ce dernier permet de déterminer et de référencer les facteurs de risques supportés par un travailleur au-delà de certains seuils. En fonction de son exposition à ces risques, le salarié cumule des points sur son C2P.

1 réponse

  1. cozin dit :

    Le serpent de mer du “passeport formation” un simple CV numérique.
    Il fallait le développer il y a 20 ans (la loi de 2004 le prévoyait déjà. Aujourd’hui c’est dépassé et cela ne servira à rien, les réseaux sociaux disposent de plus d’informations et sont plus opérationnels pour travailler et s’informer que ce ringard de CV

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *