Benoit Serre, vice-Président national délégué de l’ANDRH

1 réponse

  1. didier cozin dit :

    on ne peut qu’approuver ce qui est dit depuis des mois par l’ANDRH : la formation et le CPF sont d’abord du ressort de l’employeur, un co-investissement et une co-responsabilité. C’était exactement l’objet du DIF depuis 2004 avant que des apprentis politiciens ne le démantèlent pour construire un Compte formation usine à gaz.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *