La formation des adultes, c’était mieux avant ?

La formation des adultes, c’était mieux avant ? Alors que la Loi Delors sur la formation professionnelle a 50 ans, nous nous sommes interrogées sur l’évolution de l’image donnée à la télé de la formation professionnelle. Coup d’œil dans le rétroviseur pour voir comment on parlait de la formation des adultes à la télé de 1970 à nos jours.

1970 : une formation permanente balbutiante

La formation professionnelle des adultes au début des années 70, c’était un peu une histoire de Shadoks !

En 1972, on découvre sur le petit écran un exemple concret de ce qui a été déployé en matière de formation permanente à Sallaumines Noyelles. Le reportage met en avant une enquête menée par des sociologues faisant ressortir un besoin de formation en français, mathématiques, électricité, et en mécanique. C’est ainsi que huit matières ont été proposées mais au final les formations ont été menées dans 20 thématiques. ! 7% de la population concernée est allée en formation, avec une forte représentation des 30/40 ans et 55 % d’hommes. Le reportage se termine sur une séquence « en live » durant un cours d’alphabétisation.

En 1977, Jacques Legendre évoque les stages pratiques suivis par les jeunes en recherche d’emploi :

Décennies 60 à 80 : la formation à la télévision !

Viviane Glikman, ancienne responsable de l’évaluation des émissions télévisées à l’Institut pédagogique national et à l’Institut national de recherche pédagogique, évoque la mission de formation des adultes par la télévision, et le « spectacle pédagogique » :

Canopé - la formation des adultes à la télévision
Réseau Canopé – https://videos.reseau-canope.fr/tdc/la_television_francaise/la_form_des%20adultes_tv.mp4

1992 : « la crainte des stages parking qui ne débouchent sur rien »

En 1992 à la télévision, Martine Aubry, alors ministre du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle vient présenter les mesures du Gouvernement pour aider les chômeurs. Gérard Leclerc, journaliste lui fait part de « la crainte des stages parking qui ne débouchent sur rien ». Elle répond :

« pour certains demandeurs d’emploi, il n’y a pas de problème. Ils ont une qualification utile ; il y a des offres ; on va les mettre en face des offres ou les aider à mieux rechercher un emploi. (…) Il y a ceux qui sont aujourd’hui susceptibles de suivre une formation, soit pour adapter une qualification ancienne qui n’est plus appropriée aujourd’hui, soit pour se reconvertir s’ils ont un métier qui maintenant est périmé, soit pour acquérir tout simplement une qualification. Pour ceux-là, nous devons trouver à chaque fois, la bonne solution qui correspond à ses capacités, à ses possibilité d’orientation, et aussi au marché du travail. Là je n’ai aucune inquiétude, nous savons faire, nous avons les moyens financiers, et les stages que nous mettons en place sont des stages qui correspondent aux besoins des entreprises et du marché du travail.”

Ici, l’adéquation des compétences au marché du travail est l’unique fil conducteur de la formation.

Formation des demandeurs d'emploi - Martine Aubry 1992
INA- https://www.ina.fr/ina-eclaire-actu/video/cab92026455/martine-aubry-presente-les-mesures-pour-aider-les-chomeurs

2015 : vers des formations de plus en plus individualisées

En 2015, le lancement du CPF, compte personnel de formation, implique d’informer et de sensibiliser entreprises et salariés à ce nouveau dispositif. C’est le cas par exemple avec cette vidéo d’une DRH proposée par Opcalia dès avril 2015 :

En 2015, un reportage sur une formation diplômante proposée au sein d’une enseigne bien connue (Tati !) éclaire sur un plan de formation de grande ampleur : 1 800 salariés du groupe sont concernés pour obtenir un diplôme de niveau bac ou bac + 2.  Les prises de parole mettent en lumière la motivation de l’entreprise « faire monter en compétences » et des salariés « tout seul, je ne m’y serais jamais remis. Là c’est une reconnaissance ». Il est question de formation à distance, durant le temps de travail mais aussi sur son temps libre.

2018 : le passage en euros du CPF

Comme promis, Muriel Pénicaud annonce un big bang de la formation professionnelle en mars 2018. La ministre du Travail dévoile alors les orientations de son plan pour la formation professionnelle, souhaitant un dispositif plus lisible pour les salariés avec une conversion en euros du CPF (et non plus en heure).

Dernière évolution en date pour la formation des adultes : le lancement de la plateforme MonCompteFormation en novembre 2019, porté par un large plan de communication, notamment à la télévision :

Et pour résumer l’histoire de la formation professionnelle en France, nous vous proposons notre historique en vidéo :

Qu’attendez-vous désormais comme amélioration ou évolution pour la formation des adultes ?
On attend vos commentaires !

2 réponses

  1. SABRINA CALIAROS dit :

    Je trouve votre dossier TB fait. Historique compris.
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *