Lettre ouverte à François Rebsamen

9 réponses

  1. BELLIARD dit :

    Je souhaite vous rejoindre Peut on savoir qui fait partie des HIBOUX ?

    Bravo

    Stéphane BELLIARD

    • Arnaud dit :

      Signez la pétition en indiquant bien le nom de votre organisme de formation. Nous allons faire une page avec les signataires très rapidement.

  2. bertrand dit :

    bravo vous avez mon soutien à 200%

  3. Lachaise dit :

    La pétition est signée, le lien est placé sur mes nouvelles Linkedin… Heureux de vous voir incarner efficacement mes idées, inlassablement répétées depuis des semaines !!! A votre disposition…

  4. faap formation dit :

    Arriverons nous a nous serrer les coudes pour avoir un poids suffisant?je le souhaite…..en tout cas bravo pour cette initiative!!!!

  5. Carlier dit :

    Dommage que le ministre de l emploi crée du chômage ….

  6. Christine LELONG dit :

    Enfin j’ai l’impression que nous réagissons collectivement et je me sens moins seule face à cette décision qui menace nos emplois.
    MERCI !

  7. Laetitia dit :

    Je vous soutiens aussi et je vous remercie pour cette initiative. Je regrette néanmoins qu’il ne soit dit aucun mot sur le bilan de compétences. Les cabinets et organismes qui proposent ce type d’accompagnement sont extrêmement affectés aussi par cette réforme qui a supprimé le financement du bilan de compétences (autrefois éligible sur le DIF) et qui a ajouté la VAE. Mais à quoi bon s’engager dans une démarche VAE -longue et difficile- pour ceux qui ne savent même pas vers quel métier se tourner ?

  8. Lacheram dit :

    Le mieux serait de demander directement l’abrogation du CPF.
    L’objet du CPF a été déterminé par les signataires de l”ANI du 14 décembre. C’est le contraire de ce que vous demandez.
    Ce n’est pas l’objet du CPF et l’utilisation des 0,2% de la masse salariale qui lui sont dédiés qui sont en cause.
    Mais bien la rupture d’investissement des entreprises dans la formation professionnelle dut à la propagande de la troïka de cette réforme : Gouvernement – MEDEF – CFDT sur la pseudo baisse du coût du travail que représenterait la suppression du 0,9%.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *