Réponse du député PS Jean-Patrick GILLE

9 réponses

  1. Bruno Callens dit :

    Bonjour,

    Je ne sais pas si la réponse de Jean Patrick Gille est complète (de serait très léger alors !) ou s’il ne s’agit que d’un extrait, mais je suis assez frappé par la première phrase qui est au fond très maladroite.

    Maladroite parce c’est l’aveu que le CPF relève de la supercherie… Oser affirmer que le CPF (Compte Personnel de Formation) ne représente qu’une petite part de la dépense de formation prouve qu’il y a une volonté de ne pas le faire fonctionner de manière conforme à l’ambition qu’il représente.

    Parce s’il devait fonctionner de manière idéale, chaque salarié dans ce pays devrait prendre au moins une vingtaine d’heures par an, normalement mobilisables tout de suite puisque les anciennes heures de DIF (sachant que l’on est probablement au delà du milliard d’heures en déshérence) ont été transférées dans le CPF. Et si c’était le cas, il est bien évident qu’il faudrait renforcer de manière significative les fonds nécessaires…On a donc bien un dispositif qui affiche une véritable ambition mais que l’on sabote en même temps comme je l’ai écrit précédemment.

    Bien évidemment, il ne faut pas être naïf : on sait pertinemment que cela n’arrivera pas ; si les français voulaient profiter de leurs droits à la formation avec appétit, cela se saurait depuis belle lurette.

    Maintenant, la réaction est toujours conforme aux prévisions. On est bien en présence d’une politique de gribouille. Il y aura des dégâts malheureusement et ces dégâts se traduiront en chiffres…On ne pourra pas éternellement les escamoter.

    A propos de “complot”, je me souviens d’un discours de François Hollande avant la loi de mars 2014 (au moins plusieurs mois avant) où, si je ne souviens bien, il a dit très clairement que 50000 organismes de formation en France, ce n’était pas très raisonnable…Il faudrait retrouver la vidéo.

    • Arnaud dit :

      La réponse est complète… Nous l’avons en parallèle contacté pour qu’il puisse nous en dire plus. Sans réponse pour le moment.

    • Arnaud dit :

      “Est-ce raisonnable d’avoir 55.000 organismes de formation ?” François Hollande
      tempsreel.nouvelobs.com/politique/20130304.OBS0738/chomage-hollande-mise-sur-la-formation-professionnelle.html
      En effet tout s’explique…

  2. Adrien dit :

    Il n’est pas nouveau qu’ils souhaitent réaffecter une partie des fonds de la formations a des instances publiques.

    D’où un souhait de diminuer le nombres d’acteurs privés. On sent le cri du cœur de M. GAUTRAND mais le mur idéologique est plus épais qu’on ne le pense.

  3. Bruno Callens dit :

    Il paraît que le (stupide) décret “qualité” va bientôt être publié…Curieux, pendant les vacances…

  4. Adrien dit :

    Il parait qu’il a même été publié 😉

    legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=013D2A2F73D1938A29645DD67E829E84.tpdila08v_1?cidTexte=JORFTEXT000030820633&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000030820403

    • Arnaud dit :

      Top merci pour l’info !

      • LVD dit :

        Après lecture du décret, qu’est ce qui change réellement : les organismes de formation doivent prouver les critères qualitatifs et en faire la publicité…..sinon nous avons l’option label. Mais à ce jour, les organismes préfèrent investir dans le fait de pouvoir garder encore quelques mois leurs salariés avec espoir d’une évolution positive.

  5. GAUTRAND dit :

    Je suis aberré que le Gouvernement et les Députés n’aient pas pris conscience d’une énorme erreur de jugement. En effet, il s’agit d’une idéologie et ces politiques ne pensent qu’à l’appliquer au lieu de peser le pour ou le contre, ou de trouver un juste milieu. Ils pensent, ou essaient de nous le faire croire, que cette réforme préservera les droits des salariés de se former. Faux, car l’offre des formations RNCP est si infime et si dure à promouvoir (pour les organismes), que les salariés n’ont plus le choix de leurs formations. Je ne suis pas pour la fessée, ou contre le bio et la voiture électrique – mais cette réforme est du même acabit: nous imposer une idéologie populiste qui ne fonctionnera jamais à grande échelle.
    Les résultats seront: baisse des demandes de formation, baisse de formations mises en place, fermeture d’organismes de formation, découragement des salariés suite aux multiples refus, fin de la formation professionnelle du salariat.
    En gros, this is the end et le début d’une longue progression du chômage (manque de compétences des salariés) ou ralentissement de l’économie (retard des compétences en entreprise). Merci à REBSAMEN et à ces gens issus de notre fausse démocratie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *